LE SALON INTERTIONALE DU LIVRE,« J’Y ETAIS »

sila

Le mercredi 1er novembre le salon intertionale du livre ouvrait ses portes àAlger, et j’étais invitée.
En effet j’étais invitée pour faire une vente dédicacée mon premier recueil de poèmes qui s’intitule
« Hymne à la vie ».Après 10heures de route nous sommes arrivés chez ma tante à alger, après des
retrouvailles joyeuses et un repos bien mérité on commençait à préparer les choses pour lendemain matin.

Après une courte nuit bien agitée, je me levée à 8h du matin pour me préparer pour une longue journée « heureusement je devais commencer à 11h ».Arrivée au lieu prévu nous fûmes accueilli par deux gentils jeunes gens qui tenaient le stand de la bibliothèque nationale où je devais faire mes scéances dédicaces pendant le week end. A l’aide de mon ami Rafik, nous sommes installés , prêts à attaquer cette première journée.

Les premiers visiteurs commencèrent venir voir mon stand ils étaient étonnés lorsqu’ils ont appris que c’était moi qui a écrit ce recueil, ma cousine et mes parents leur expliquèrent mon handicap et mon parcours dans le domaine de l’écriture. La plupart achetèrent mon recueil et m’ont laissé des motsd’encouragements, leurs expressions… dans un cahier fait spécialement pour ça.

Mais le principal auteur de cette matinée c’était « Yasmina Khadra» qui donnait une conférence de presse, il y avait une longue file de personnes qui voulait lui poser des questions, moi j’ai patienter quelques minutes et
puis je suis repartie à mon stand. Dans l’après-midi il y avait beaucoup plus de monde et j’enchaînais les
dédicaces, rencontres et échanges ect…J’ai rencontré Endri Alègle excusez du peu et la journaliste palestinienne
qui était prise en otage.

Enfin, je dirais en résumé que ces deux jours ont été très enrichissants et
j’en garde un excellent souvenir.

P.S Mon équipe « amis d’Annaba » était toujours dans mon esprit et mon cœur.

Meriem AKROUN