Pomme de terre

Un vieil Arabe vit depuis plus de 40 ans à Chicago. Il aimerait bien planter des pommes de terre dans son jardin mais il est tout seul, vieux et trop faible. Il envoie alors un e-mail à son fils qui étudie à Paris pour lui faire part de son problème.

« Cher Ahmed, je suis très triste car je ne peux pas planter des pommes de terre dans mon jardin. Je suis sûr que si tu étais ici avec moi tu aurais pu m’aider à retourner la terre. Je t’aime, ton Père »

Le lendemain, le vieil homme reçoit un e-mail :
« Cher Père, s’il te plaît, ne touche surtout pas au jardin J’y ai caché la « chose ». Moi aussi je t’aime. Ahmed »

A 4 heures du matin arrivent chez le vieillard l’US Army, les Marines, le FBI,la CIA et même une unité d’élite des Rangers. Ils fouillent tout le jardin, millimètre par millimètre et repartent déçus car ils n’ont rien trouvé.

Le lendemain, le vieil homme reçoit un nouvel e-mail de la part de son fils :
« Cher Père, je suis certain que la terre de tout le jardin est désormais retournée et que tu peux planter tes pommes de terre. Je ne pouvais pas faire mieux. Je t’aime, Ahmed »

Merci Sabrina 😉

Publicités

Le Diwan de Mona en découverte

[audio:Diwan de Mona_Emchi Ya Rassul.mp3]

En cherchant sur le web les dernières nouvelles des orientales je suis tombé sur le site officiel de la production et qui envoyait au site officiel des orientales que j’ai cherché pendant des heures et des heures sur google mais faute de chance j’ai rien trouvé, cette fois ci j’ai donc utilisé le nouveau moteur de recherche de Microsoft à savoir Live.com, mais bon là n’est pas le sujet, tous cela pour dire que l’une des trois artistes de Orientales à savoir Mona sort son premier album solo en fin d’année intitulé « le diwan de mona » déjà le site web officiel offre des extraits à écouter et devinez quoi ? Moi aussi.

Selon le site web officiel de Mona, cet album « nous réserve de belles surprises musicales avec des collaborations diverses et inattendues » et selon la même source Mona est sous le parrainage de Karim Ziad ainsi que Mami ou encore O.N.B.

J’ai pu me procurer 5 titres de son prochain album dont un intitulé Emchi Ya Rassul mon coups de cœur, pour les plus curieux voici la biographie de Mona:

Née en 1978, Mona a vécu son enfance dans le célèbre quartier d’Alger, Bab-El-Oued A l’âge de 5 ans. Elle s’initie à la musique classique au conservatoire d’Alger (piano, violon) et c’est dans les trois plus prestigieuses associations – El Mossilia, Es Sendoussia, El Inchirah – entre 1989 et 2003 qu’elle étudie la musique andalouse. Elle découvre avec enthousiasme les modes complexes de cette musique, de ses noubas, tout en apprenant à jouer de la kouitra, du luth.

Elle devient rapidement une interprète et musicienne et elle a 15 ans lorsqu’elle participe à plusieurs manifestations culturelles, festivals en France et à l’étranger.

Elle poursuit des études dans le même temps, obtient une licence d’anglais et à cette période ouvre la voie en participant à des featuring avec des groupes rap en Algérie. A l’occasion d’une promotion de l’album du groupe MBS en octobre 1998 sur la Chaîne 3 radio algérienne, l’animateur séduit par sa voix lui propose d’intégrer cette antenne pour présenter des émissions musicales. Expérience renouvelée sur Radio Bahdja où son destin, en 2002, croisera celui du groupe marseillais Barrio Chino.
Le groupe prépare l’hommage au Music Hall d’Algérie des années 40 à 60 et cherche une chanteuse algérienne.

Leur sera alors présentée Mona par Farid Toualbi, directeur de la radio. La magie s’opère instantanément dès la première résidence à Alger, puis le spectacle « Les Orientales » naîtra et séduira partout sur son passage (Les Docks à Marseille, Théâtre de Mogador à Paris) et ce pendant 3 ans, le public et la presse unanime qui décrit un spectacle grandiose et la voix de Mona envoûtante. Qualité qui lui a valu d’être considérée comme véritable découverte lors de l’année de l’Algérie en France en tant qu’interprète et musicienne de talent.

Aujourd’hui, Mona poursuit la tournée « Les Orientales » avec ses amis de Barrio Chino et travaille aussi sur son prochain album « Le Diwan de Mona » dans lequel elle mêle tradition (musique arabo-andalouse) et modernité dans les arrangements musicaux (batterie, guitare électrique…).
« Mona et son Diwan … n’a pas son pareil pour plonger son monde dans un paysage musical coloré, foisonnant … Sur scène, Mona offre un vrai charisme au service de compositions qu’elle chante autant qu’elle interprète à l’oud, à la guitare ou à la derbouka. Entourée de musiciens issus d’univers différents sa voix revisite le répertoire andalou. »
C. BY – La Provence – 25 novembre 2005

UNE ARTISTE A DECOUVRIR

LE SALON INTERTIONALE DU LIVRE,« J’Y ETAIS »

sila

Le mercredi 1er novembre le salon intertionale du livre ouvrait ses portes àAlger, et j’étais invitée.
En effet j’étais invitée pour faire une vente dédicacée mon premier recueil de poèmes qui s’intitule
« Hymne à la vie ».Après 10heures de route nous sommes arrivés chez ma tante à alger, après des
retrouvailles joyeuses et un repos bien mérité on commençait à préparer les choses pour lendemain matin.

Après une courte nuit bien agitée, je me levée à 8h du matin pour me préparer pour une longue journée « heureusement je devais commencer à 11h ».Arrivée au lieu prévu nous fûmes accueilli par deux gentils jeunes gens qui tenaient le stand de la bibliothèque nationale où je devais faire mes scéances dédicaces pendant le week end. A l’aide de mon ami Rafik, nous sommes installés , prêts à attaquer cette première journée.

Les premiers visiteurs commencèrent venir voir mon stand ils étaient étonnés lorsqu’ils ont appris que c’était moi qui a écrit ce recueil, ma cousine et mes parents leur expliquèrent mon handicap et mon parcours dans le domaine de l’écriture. La plupart achetèrent mon recueil et m’ont laissé des motsd’encouragements, leurs expressions… dans un cahier fait spécialement pour ça.

Mais le principal auteur de cette matinée c’était « Yasmina Khadra» qui donnait une conférence de presse, il y avait une longue file de personnes qui voulait lui poser des questions, moi j’ai patienter quelques minutes et
puis je suis repartie à mon stand. Dans l’après-midi il y avait beaucoup plus de monde et j’enchaînais les
dédicaces, rencontres et échanges ect…J’ai rencontré Endri Alègle excusez du peu et la journaliste palestinienne
qui était prise en otage.

Enfin, je dirais en résumé que ces deux jours ont été très enrichissants et
j’en garde un excellent souvenir.

P.S Mon équipe « amis d’Annaba » était toujours dans mon esprit et mon cœur.

Meriem AKROUN

La France d’après By IKEA

Voici mon coups de coeur actuel coté pub, vous la connaissez surement cette pub qui parle d’une france qui ne sais plus dormir ni manger où les générations ne savent plus communiquer entres eux.Les plus avertis d’entre vous pourront reconnaitre que c’est une parodie de la pub de l’ump ou sarko parle de la frande d’apèrs(the day after tomorow).

Dans le jargon des spécialistes de la pub, on appellle cela du marketing situtationnel: on profite du contexte pour adapter son discours et bénéficier de la prédisposition intelectuelle de la cible pour l’inciter à consommer le produit mis en valeur dans le message publicitaire.

Meriem Akroun via Dadou3x, The Blog

salam alaikoum
aujourd’hui je vais vous parler d’une personne que j’apprécie énormément, Meriem Akroun une très bonne amie à moi qui malgré son handicap continue à croquer la vie à pleine dents, cette personne a un talent innoui qui défie toute concurence lol…elle écrit des poèmes d’une simplicité déconcertante mais en même temps d’une profendeur à mon avis inégalée, elle est même présente en ce moment au salon internationale qui se tient à alger alors si vous êtes à alger faites un tour et dites lui que rakoum jitou men 3andi.voici un des ses nombreux poème que vous pouvez découvrir sur son blog http://meriemakroun.skyblog.com/

Lorsque je m’y perds je vais retrouver
ma plume celle qui réconforte
ou je demande de l’aide à de
mon coeur qui me guide, mais là…..
Aucuns des deux ne trouvent pas quoi me dire.
Plus les jours passent et plus je me perds
Alors que faut-il que je fasse ?
L’amour et l’amitié se mélangents et ils se disputent,
Laisser le temps faire les choses?
Oui mais, le temps n’a jamais été mon ami,
Lorsque je me perds je vais vous retrouver,
Vous mes amis,
Et ça, c’est l’essentiel.