Le dernier FireFox est arrivé

La nouvelle version de FireFox est arrivée (youpi) et je vous conseille de vite la télécharger et de découvrir ce que un vrai navigateur web peut faire, pour les plus réticents et qui sont attachés à leurs Internet Explorer chérie, essayez le au moins une fois vous n’avez rien à perdre, déjà les pages web s’affichent à une vitesse vertigineuse, cette version à été pourvus d’un vérificateur d’orthographe(pratique pour les blogs) et j’en passe…
Même si vous êtes pas persuadés faites le pour me faire plaisir 😀

Publicités

To Be Algerian or not

Hier en revisionnant l’enregistrement de la nuit du ramadan l’animateur en accueillant Jamel Laroussi la présenté, je cite « vous êtes kabyle mais aussi algérien »
J’ai pas bien compris qu’est ce qu’il voulais dire par cela
être kabyle sa implique ne pas être algérien et vis versa?
That’s the question
Pour moi la question ne se pose même pas, mais pour d’autre!!!

Adieu Cuba

Adieu CubaHier en rentrant à la maison je suis passé par la vidéothèque et j’ai pris deux films(enfin ma soeur en a choisi un) le premier « le diable s’habit en prada »(ça c’est mon choix…bizarre) l’autre est « Adieu Cuba ».
Que dire sauf que c’est un excellent film qui retrace bien l’histoire de Cuba d’avant et après la révolution menée par le « Che » et Fidel Castro mais surtout le plus touchant dans le film et c’est le coté qui ma vraiment marqué c’est l’interprétation d’Andy Garcia…un grand homme qui est entrain d’entrer dans la légende des plus grands acteurs. en se qui concerne la réalité historique je ne peux pas me prononcer mais je pense que la révolution cubaine est réduite à peu de chose et des peu de choses je connais de l’histoire cubaine est que la révolution a ramenée beaucoup mais aussi imposée beaucoup de choses.
Le Synopsis est signé AlloCine.fr

En 1958, l’île de Cuba est loin d’être un paradis. Le dictateur Batista oppresse le pays et asphyxie son peuple. Dans les champs de canne à sucre et les jungles perdues des montagnes de l’est du pays, les forces révolutionnaires M26 de Fidel Castro et d’Ernesto « Che » Guevara se préparent à marcher sur La Havane.

Alors que les troubles agitent l’île, Fico Fellove dirige son club, El Tropico. Dans la tourmente, il se bat pour garder l’unité de son clan, et pour l’amour d’une femme. Fico ne voulait pas s’impliquer dans tout ce qui bouleverse son pays, mais le destin ne va pas lui laisser le choix.
El Tropico va devenir un monde déchiré de passions, d’idéaux politiques, où les rêves doivent apprendre à se battre pour survivre…

et l’une des critiques que j’ai trouvé la plus objectif et pertinente sur la réalité historique et le devenir de Cuba(source http://www.nord-cinema.com)

HELAS REVANCHARD. Un film plein de beauté et plein de nostalgie, plein de musique et plein de danse. Mais cela ne suffit pas. Même si une bonne part de la musique est afro-cubaine. La sanglante dictature de Battista est presque montrée comme des excès de zèle sadiques de la part de quelques individualités profitant de l’inconscience et de l’incohérence d’un vieux devenu sénile. La révolution castriste est elle aussi réduite à peu de chose, réduite à pas grand chose, si ce n’est les élans adolescents de quelques illuminés par les pauvres et le peuple. Des élans qui deviennent criminels dès que l’on parle de culture ou simplement d’humain. Le film est entièrement vu par les yeux de trois frères, l’un assassiné par les sbires de Battista, l’autre engagé dans les rangs castristes et le troisième qui ne voit d’avenir que dans l’exil. Mais rien n’est dit sur l’engrenage diabolique d’une dictature sanglante comme celle de Battista soutenue par le grand frère américain qui avait transformé Cuba en une sorte d’immense casino, tripot et boîte de nuit permanente. La chute d’une telle dictature, quand en plus elle ne peut se faire que par les armes, mène irrémédiablement à des redressements excessifs. Mais on nous parle de rationnement dans le seul pays d’Amérique latine où l’éducation est gratuite et complète et où la santé est elle aussi gratuite et complète, pour ne parler que de deux choses. On sent une nostalgie du bon vieux temps et un désir de faire revenir ce temps-là, de prendre une revanche sur l’histoire, alors même que le film met en avant l’expulsion de la maffia de l’île. Est-ce cela que l’on veut revoir? Le moins que l’on puisse dire c’est que le Cuba d’après Fidel Catro restera un mystère inexploré par ce film qui n’ouvre sur aucun espoir ni aucun réalisme.

Dr Jacques COULARDEAU

l’Hécatombe continue

Syndrome: hypohananisme aigu (l’expression n’est pas de moi mais de oussama)
Traitement:???
entre tems il y a sa:
[audio:Moulin Rouge-dadou3x-Come What May.mp3]
c’est encore l’un des titres du film Moulin Rouge « Come What May » traduction « quoi qu’il adevienne »…je vous laisse aprécier et pour bien comprendre voici les paroles:

Never knew I could feel like this
Like I’ve never seen the sky before
Want to vanish inside your kiss
Everyday I love you more and more
Listen to my heart, can you hear it sings
Telling me to give you everything
Seasons may change winter to spring
But I love you until the end of time

Come what may, come what may
I will love you until my dying day

Suddenly the world seems such a perfect place
Suddenly it moves with such a perfect grace
Suddenly my life doesn’t seem such a waste
It all revolves around you

And there’s no mountain too high no river too wide
Sing out this song and I’ll be there by your side
Storm clouds may gather and stars may collide
But I love you until the end of time

Come what may, come what may
I will love you until my dying day
Oh come what may, come what may
I will love you

Suddenly the world seems such a perfect place…

Come what may, come what may
I will love you until my dying day

Moulin Rouge…Souvenir Souvenir

je sais pas qu’est ce qui m’arrive mais je passe pas une periode appelée « Hananodéficience aquise » c’est à dire « fokdane el hanana el mouktassaba » en clair manque d’affection…snif snif au secour…de coutume dans ces moment je regarde Moulin Rouge (pour ce qu’ils ont pas fait n’attendez plus fonssez) mais cette fois ci je suis passé à la vistesse superieure ou à l’air numérique…mais toujour pareil….please help
petit cadeau de votre bien aimé dadou
l’une des chansons de Moulin Rouge (et non il y a pas que voulez vous coucher avec moi)
[audio:Moulin%20Rouge-Dadou3x.%20El%20Tango%20de%20Roxanne.MP3]
encore plus loin…voici la video…ah l’amour

Roxanne.
envoyé par manon42